Syana,ou la vie d'une Mélusine du 21 e siecle


17 juin 2012

Le familier

Soudain un vent commença a rafraichir l'atmosphère, Syana compris vite qu'elle devait sans tarder revenir vers le Mas.Le soleil se voilait deriere les grand nuages, la jeune fille poussa la lourde porte juste avant le début de la pluie.

Elle ôta la Grande et lourde cape de prêtresse, et posa son bijoux en forme de lune qui lui servait de ceinture sur le buffet qui ornait l'entrée.Eole entra dans la demeure et vis voler et tournoyer les feuilles encore vierge du grand grimoire.

Les vents s'étaient egouffrés dans la salle avec tant de vivacité qu'ils avaient charié  des branchages du vieux chène.Syana les evita et s'empressa de  repousser la grande porte. Celle ci devais faire au moins 10 pieds de plus que la jeune femme,ornée de clous et de traverses en ferronerie faconnée par la main de l'homme.

Juste avant que la porte sois fermée, une boule de poils noir se rua dans la pièce  et s'ébourrifa.

 

" Te voila , (nom a proposer dans les commentaires ) !! Il était temps !! "

l'animal etait méconnaissable , le vent et la pluie avais meler son pelage à des branches, feuilles et autres petites morceaux de nature.

Tout ce qui venais de la forêt est un don de la nature, les feuilles iront trouver leur place sur l'autel des saisons, les brindilles dans l'atre du feu rougeatre.La jeune femme gardais aussi les découpe des poils entremélé.L'animal se laissais faire de bon coeur, un bon animal de compagie même si sa déstinée originelle n'etait pas de vivre aux cotés des humains,remarquons que Syana se calque sur cette pensée pour elle même.

L'âtre fut attisé par les brindilles et les rejets.

 

Posté par Syana à 12:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
21 août 2008

La Forêt du vieux Quercus

Syana prit la direction du contrefort Est du mâs et s'engouffra dans ce qui reste d'une meurtrière face a l'immense forêt de  Fouesnant, la végétation a toujours été contenue vers les limites extérieures, et le long des grand chemins qui la traversent, certains ont l'age de pierre raconte-t'-on dans le village.La jeune femme décida donc de suivre le grand chemin pendant environ 1 km et attirée par une percée de lumière elle s'enfonça dans la verdure.

Au milieu de nul part les arbres s'écartent pour laisser place a une petite clairière présidée en son centre par un majestueux Quercus torturé par le temps mais tout aussi vaillant qu'un jeune spécimen.l'herbe y est verdoyante et immaculée.

La jeune sorcière s'approcha du tronc immense et  pris quelques minutes pour en faire le tour et l'observer.Son liège était marquer par l'eau , la pluie, le vent, et les périodes de sècheresse.les premières branches étaient comme calleuses  mais ensuite les divisions se fesait harmonieusement et équitablement.

Les seules choses choquantes, étaient la direction de son arborescence, courbée presque a faire la plus majestueuse des révérences digne d'un grand balais intemporel et la partie aériennes de ses racines qui retenaient de gros bloc de pierres fines et  érigées vers le ciel.A certains endroits, a la croisées des racines se trouvaient des amas de feuilles qui redevenaient offrande a Gaïa naturellement comme le cercle perpétuel  du cycle de la vie ou des saisons.

Pas très loin de ce majestueux témoin des ages passés, la terre était mise a nue, cet a cet endroit que Syana choisit pour planter le buisson sacré, héritage  des temps passer de la tradition.Comme a son habitude, la  sorcière creusa un trou  de quelques centimètres de ses mains blanches et y installa le rameau. rassembla la terre et la tassa de ses pieds.

Comme la coutume lui avait été enseignée, elle pris quelques feuilles qu'elle mis dans son sac medecine,Syana était entre deux tradition de par ses parents, sa mère était prêtresse d'Avalon et son père chamane, celui ci lui avait enseigner le savoir des plantes et du coup elle ne sortait jamais sans son sac medecine qui contenait des herbes et des pierres chères a ses yeux.

------------------------------------------------------------

La main dans le sac, les pieds sur sur la mousse, Syana était en adéquation avec le monde des élements constituant cette foret et sa vie. Elle semblait reconnaitre au détour d'un vieux cypres planté là par quelque magie naturelle et tout biscornu, ses amis du petit peuple qui accompagnais sa vie d'enfant, mais aujourd'hui l'heure n'était pas a l'amusement mais aux prises de décisions importantes.

 

Posté par Syana à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 novembre 2007

RESUME

Syana est une créature de la terre dotée de capacités magiques.Issue de parents croyant, son paganisme est mal perçu pendant son enfance et la jeune femme se dévoile peu à peu au cours de sa vie terrestre.Elle passe une adolescence tumultueuse, balancée entre une folle envie d'être normale et celle de vivre sa vie de "sorcière" au grand jour.

Pour changer de son enfance en plein paris intramuros, la jeune femme part s'exiler en Bretagne profonde, là où résistent aux puissances du vent, des vestige de cette croyance dont elle pensait être la seule disciple.

Après de multiples petits boulots, Syana rencontre un vieil homme à la limite de l'ermitage qui lui cède le vieux mâs de Venus en échange du droit de résidence au sein d'une dépendance.Pour le remercier elle jure devant la Déesse Gaia, que le lieu serai important pour le paganisme

A partir de la rencontre du Mas de Venus, Syana explore les voies de la magie sans trop d'encombres dans sa vie, hormis la vie publique.Son seul fil d'Ariane est de suivre l'ancienne voie d'Avalon, afin que cette tradition perdure à jamais.

La première chose que la jeune femme doit accomplir , est de trouver le lieux propice pour replanter le rameau de buisson sacré.

 

Posté par Syana à 21:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :